Download PDF

L’action des acteurs de l’éducation aux images est naturellement portée par la volonté de rendre accessible la culture au plus grand nombre. Cette volonté a pris des formes diverses au cours du temps et elle se traduit encore par des orientations politiques et pédagogiques diverses. Dans son article « La démocratisation de la culture, en France, une ambition obsolète ? » Laurent Martin, du Centre d’histoire de Science-Po, nous offre un historique des politiques de démocratisation culturelle en France, depuis le XVIIIe siècle.

Laurent Martin décrit ainsi les différentes conceptions de la démocratisation, mettant en avant des questionnements que nous connaissons bien : s’agit-il de donner accès à la culture ou de faire participer à la vie culturelle ? Est-ce qu’on met simplement en présence la culture et la population ou est-ce qu’on donne à celle-ci les moyens de s’approprier les œuvres ? Est-ce qu’on cherche à faire connaître un corpus d’œuvres légitimes ou est-ce qu’on favorise les pratiques culturelles sans les hiérarchiser ?

On est également sensible à l’idée qu’aujourd’hui la démocratisation culturelle passerait moins par l’acquisition d’un capital culturel légitime que par la capacité à fréquenter une diversité d’œuvres, légitimées ou non, capacité dont les sociologues montrent qu’elle reste réservée aux catégories sociales supérieures.

L’article de Laurent Martin, publié en avril 2013, fait partie du dossier Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles, publié par le centre Georges Chevrier, unité mixte de recherche (UMR) labellisée CNRS/Université de Bourgogne.

MISE À JOUR du 18 août 2014 : malheureusement, l’article de Laurent Martin, ainsi que le dossier publié par le centre Georges Chevrier ne sont plus en ligne.

Partager cet article : Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email