Download PDF
Dans le cadre du dossier Violence des images, Le Fil des images a souhaité poser un nouveau regard, celui de la philosophe Marie-José Mondzain. Dès les premiers attentats qui ébranlèrent la France en 2015, et ceux qui suivirent en France et dans le monde, la philosophe s’est intéressée à l’image « entre guerre et paix » et au phénomène de « radicalisation ». Dans son dernier ouvrage, « Confiscation des mots, des images et du temps. Pour une autre radicalité », Marie-José Mondzain interroge la « radicalité », aujourd’hui identifiée « aux gestes les plus meurtriers et aux opinions les plus asservies », les (…) « convictions doctrinales et les stratégies d’endoctrinement ». Et si, au contraire, la radicalité était la réponse ? Ne faut-il pas rendre au terme « radicalité » sa beauté virulente et son énergie politique ? Invitée par Alphabetville, l’Ina Méditerranée et l’Institut de l’Image, Marie-José Mondzain questionne également l’image comme « objet de croyance » et l’art comme moyen de réactiver la créativité, puis l’action politique. 

– Captation : 30 mai 2017
– « Confiscation des mots, des images et du temps. Pour une autre radicalité », éd. Les liens qui libérent (LLL), 224 pages, 18,50€
– Lire la présentation du livre par l’éditeur : http://editionslesliensquiliberent-blog.fr/marie-mondzain-radicalite-confiscation/
- Ecouter l’émission de France inter – 5 avril 2017 : https://www.franceinter.fr/emissions/l-heure-bleue/l-heure-bleue-05-avril-2017
- Lire l’article de la revue Eclairages, éditée par l’Ecla : http://eclairs.aquitaine.fr/eclairages-7.html (p17)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article : Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone