Download PDF

Lorsque son usage s’est généralisé dans les années 90, Internet inspirait aussi bien la réticence que l’enthousiasme. Dans quel monde relationnel nous engage-t-il ? Comment contrôler et arbitrer la circulation de ses contenus ? Quelle place va-t-il prendre dans la sphère médiatique ? Va-t-il compléter ou supplanter la télévision ? Pour donner à ces analyses et ces réflexions anticipatrices leur pleine résonance, des conférences, des émissions de télévision, des éditions spéciales de revues leur ont été dédiées. Ces différentes initiatives publiques ont rassemblé des acteurs de différents horizons : les communautés intellectuelle et éducative, les sphères de la culture, du journalisme et de la communication. Deux voix se faisaient alors entendre. D’une part, celle des futurologues enthousiastes qui ont souligné les bénéfices que les innovations médiatiques devaient apporter à la vie de chacun. D’autre part, celle des penseurs crépusculaires qui ont mis en garde contre leurs effets irréversibles sur notre culture. Une réflexion collective est ainsi née de ce tumulte technologique, avec la volonté de se placer dans l’œil du cyclone pour pouvoir observer et aviser. A partir d’archives télévisuelles ou écrites, Joël Danet propose de revenir sur ce moment où, à la faveur d’une innovation à la portée encore inconnue, l’environnement audiovisuel a fait l’objet d’un débat général, stimulant la réflexion et le souci de transmettre. [1]

Un article en trois temps :

– L’émergence d’internet et la télévision [ci-contre]
– Les nouvelles images et la crise de la représentation [à venir]
– Les débordements de l’intimité [à venir]

Joël Danet – Laboratoire SAGE – UMR 7363 – Université de Strasbourg

Cette recherche s’appuie sur les ressources et les fonds de l’INA Grand Est et de Vidéo Les Beaux Jours – membre Grand Est de la Cinémathèque documentaire.

Partager cet article : Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email